Le Sant Arkel III

Navire des Royaumes Renaissants
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le calme du bord de mer...

Aller en bas 
AuteurMessage
coulis

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 48
Localisation : Dieppe

MessageSujet: Le calme du bord de mer...   Jeu 24 Mar - 17:21

Ils mouillaient au large de st Pol. Ils n'avaient pas encore l'autorisation d'entrer au port...
Le calme printanier et le soleil déjà bien chaud lui faisait oublier les moment de terreur qu'ils venaient d'affrontés...
Il se prélassait sur le pont avant la manœuvre d'amarrage, affalé au pied du tonneau de pommes, qui ne devait son salut que parce qu'il avait été soigneusement arrimé dans la cale lorsque les nuages s'étaient fait menaçants.

Croquant une pomme, il écrivit quelques missives avant de rejoindre le capitaine...
Tout était calme sur le navire...Il fixa au loin la terre...Le brouhaha du port débordant d'activité leur parvenaient, porté par le vent, contrastant avec le silence du navire...comme s'ils étaient à bord d'une nef encore silencieuse de sa visite aux enfers.
Les craquements feutrés des bois, autant que la lente mouvance de la coque du navire, berçaient leur attente...


Alix...les dieux sont avec nous...mais leur compagnie est tumultueuse...


Il sourit...se souvenant d'une conversation récente...

J'en appellerais peut-être moins à Dana, qui me semble impétueuse...

Croyez qu'on va pouvoir mettre pied à terre ce jour ? Vous avez les traits tirés et besoin de repos.

Revenir en haut Aller en bas
Alix_de_kerenoc

avatar

Messages : 446
Date d'inscription : 06/02/2011
Localisation : Kastell

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Lun 9 Mai - 17:45

Elle marchait de long en large devant la passerelle scrutant le quai le visage triste...
Plus le temps passait plus ses battements au tempes s'accéléraient et son cœur semblait se contracter.
Son malaise augmentait et cette douleur sourde à son sternum lui écrasait la poitrine et l'empêchait de respirer...

Elle fouillait la foule encore nombreuse aux quais dans de cette journée de printemps déjà très chaude pour la saison... mais cette grande silhouette qu'elle attendait ne se détachait pas de la masse....

Elle se mordit les lèvres pour ne pas hurler le nom de Coulis et que tous se retournent...

Revenir en haut Aller en bas
Alix_de_kerenoc

avatar

Messages : 446
Date d'inscription : 06/02/2011
Localisation : Kastell

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Lun 9 Mai - 18:26

Elle serra les dents pour ne pas se laisser aller et empêcher que la marée remonte.
Comme un moment elle resta en apnée, fermant les yeux, ses lèvres qui tremblaient.


Oh.. mais... je... jamais j'aurai pensé....
... même pas un au-revoir...

Ce nœud à l'estomac.. il fallait qu'elle prenne le large là tout de suite... contraction de ses muscles pour tirer sur la passerelle et la faire rentrer sur le pont.... elle largua les amarres et monta direct à la dunette pour poser les mains au gouvernail.

Un dernier regard aux quais les yeux remplis de larmes, elle étouffa un sanglot., serrant si fort ses doigts au bois du gouvernail, qu'ils blanchissaient....

Elle avala difficilement sa salive et murmura que pour elle...


... Nord-Est.... vent d'Ouest... force 2...

Revenir en haut Aller en bas
Polianna

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Dim 21 Aoû - 14:28

Poli gardait ouvert les yeux dans la pénombre de sa cabine.

Allongée sur sa couche dans la moiteur et la chaleur emmagasinée dans sa cabine, la jeune châtaine regardait des ombres se découper au plafond, dansant à la lueur oscillante de sa bougie qui se consumait lentement, un livre ouvert posé sur sa poitrine, et se laissait bercer au tangage régulier du bateau, et aux clapotis des vagues sur la coque.

Elle qui rêvait de voir la mer.. Elle était venue de depuis sa Bourgogne natale jusqu'en Bretagne afin de voir enfin la mer et l'horizon large, infini, et les vagues, sentir le sable sous ses pieds et admirer le soleil qui se couchait en plongeant dans l'océan, laissant au ciel des couleurs merveilleuses comme preuve de cet évènement majestueux et quotidien.
Et la voici déjà à présent sur un navire, en pleine mer..
Sa première traversée.
Elle n'en espérait pas tant, mais elle était heureuse d'avoir cette chance.

Poli était d'apparence fragile et était plutôt maladroite, et il fallait dire qu'elle n'y connaissait rien en navigation, et aussi avait énormément de mal avec le vocabulaire marin. Elle restait toujours un moment un peu bête , clignant des yeux et regardant partout avant d'observer et d'imiter les autres, lorsque le Capitaine dame Alix les ordonnait par exemple de border le gui, ou de choquer les balancines des basses vergues -et d'ailleurs elle n'a toujours pas compris en quoi cela consistait-, et parfois son manque d'expérience, d'habileté, et de compréhension des consignes faisaient échouer les manoeuvres.
Bien heureusement, le Capitaine, qui lui avait permis de prendre part à la vie du navire, ne lui faisait jamais la morale et se contentait seulement féliciter les matelots lorsque les manoeuvres étaient réussies.

La bourguignonne ne rechignait jamais à l'effort et au travail, et surtout elle n'était pas du genre à rester les bras croisés lorsque tout le monde s'agitait pour faire avancer les choses. Il lui fallait participer elle aussi, se rendre utile autant qu'elle le pouvait.
Les journées étaient longues, harassantes et souvent pleines d'imprévues, et le corps de la jeune femme était meurtri, mais elle était véritablement heureuse de vivre tout cela et consciente de la chance qu'elle avait. Mais lorsque venait le soir, et qu'elle se retrouvait seule, dans le silence soudain, elle se sentait oppressée par une présence immense et invisible.
Elle était en pleine mer.. et aussi vive et pleine de vie qu'elle pouvait l'être, Poli était surtout très sensible à l'environnement, aux sensations qui en découlait, les odeurs, les lumières, le grain des murs, du plancher, les bruits qui l'entouraient. Tout était encore trop nouveau pour elle, et elle se sentait comme perdue, sans repère. Cela allait la journée avec tout ce qu'il y avait à faire, et aux rythmes soutenues des corvées et des manoeuvres, mais tout revenait toujours plus fort lorsqu'elle se retrouvait seule dans sa cabine, si bien que même épuisée, les jambes lourdes, elle n'arrivait pas à s'endormir.

Elle finit par se lever, le dos en sueur, rangeant son livre et remettant ses chausses, gardant simplement une fine chemise sur le dos, et se dirigea à tâtons vers la passerelle.

Elle se sentit tout de suite mieux en respirant l'air frais au dehors, iodé, et le vent qui soufflait fort et soulevait ses cheveux châtains, caressant son visage comme une présence bienveillante.
Poli s'approcha du garde-corps et regarda au loin, là où la ligne d'horizon confondait les eaux de la mer et le ciel.
Elle leva le nez en fermant les yeux, savourant la fraîcheur bienfaitrice de l'extérieur, les voiles claquant avec une force terrible au-dessus d'elle, augmentant l'impression de vitesse.
La jeune femme regarda le voile de la nuit au-dessus d'eux. Elle n'avait jamais vu un ciel aussi étoilé auparavant, autant de nuages de poussière de diamant qui la faisait sentir toute petite, et dont les lumières la rassuraient, même si elle ressentit un vertige de liberté et de peur.
Tout lui était si nouveau, si impressionnant.. Elle se sentait dans l'insécurité, dans l'inconnu, sans savoir ce qui l'attendait dans la nuit ou le lendemain.

Elle connaissait sa destination.. mais elle n'y avait encore jamais mis les pieds non plus.
Le jeune Poli voyageait dans l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Alix_de_kerenoc

avatar

Messages : 446
Date d'inscription : 06/02/2011
Localisation : Kastell

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Lun 22 Aoû - 9:35

Alix observait en plissant un peu les yeux dans la pénombre, la jeune femme qui était sortie de sa cabine, dessous la dunette arrière et prenait le vent sur le pont, guère plus jeune qu'elle-même...
Le dos appuyé contre une corde de la passerelle qui prenait un peu de place sur le pont, elle semblait fouiller le ciel et ses lumières de la nuit.
Le capitaine laissa un sourire glisser à ses lèvres... se rappelant son premier voyage à bord du Grand Croque... ce ciel aussi l'avait attiré comme cette pierre rare qui cherchait à se coller aux fers.

L'observant maintenant plus que du coin de l’œil par moment, elle finit par la héler... brisant ainsi le silence et les craquements des bois de la coque.


Oh... gabier Polianna....
Ça va... ?
Vous prenez l'air ?
Fait chaud dans les cabines, hein...
Pas de mal de mer ?


Le capitaine eut une petite hésitation, puis continua, la voix moins forte...

Hum...
Venez me montrer vos mains... votre peau n'est pas trop arrachée par les frottements des bouts lors des manœuvres ?
Revenir en haut Aller en bas
Polianna

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Lun 22 Aoû - 22:38

Poli se raidit, surprise, en entendant une voix l'appeler.
Elle tourna la tête en clignant des yeux dans la pénombre, puis sourit, presque rassurée de ne pas être seule, et reconnaissant la voix et la silhouette de dame Alix. Elle ne l'avait pas vu, trop prise par l'immensité de la mer et du ciel étoilé.
Elle mit la main en porte-voix pour que ses mots ne soient pas emportés par le vent.


- Oh Bonsoir Capitaine !

Elle fit un petit signe de son autre main, avant de se tourner complètement vers la jeune capitaine.

- Oui oui, ça va.. J'avoue qu'il fait chaud dans la cabine, et je n'arrivais pas à dormir.
Mais c'est surtout que je me sens mieux ici, je me sens moins... comment dire ?
C'est bête, mais cela me donne l'impression d'être plus libre, je crois que je n'aime pas être enfermée.


La bourguignonne sourit un peu penaude en rentrant la tête dans les épaules, un peu gênée d'elle-même. Elle retenait ses cheveux volants au vent derrière sa tête, afin de ne pas les avoir sur le visage.

- Hum...
Venez me montrer vos mains...


Poli pencha de la tête, intriguée et surprise par la demande et le ton plus doux de la capitaine. Il est vrai que ses mains lui brûlaient un peu, mais lorsqu'elle ne les bougeait pas trop, cela allait et elle n'y pensait pas.
La jeune châtaine fit les quelques pas qui la séparait de dame Alix, puis lui montra ses mains un peu tremblantes d'avoir serrés si fort ses doigts toute la journée, les paumes tournées vers le haut. La zone entre son pouce et son index était à vif, la peau arrachée, brûlante, rouge, et des ampoules avaient pris place à la base de ses doigts, sur chacun de monts. La main gauche était tout de même moins abîmée, mais ses doigts avaient dû mal à s'ouvrir complètement.


- .. Ne vous en faites pas Capitaine.. Hum.. j'ai été charpentière, un peu, vous savez.. enfin pas une très bonne charpentière, mais mes mains ont déjà connu ça.. c'est juste que là ça faisait longtemps qu'elles n'ont pas travaillé aussi durement.
Mais bon ! Je sais d'expérience que ça repousse !


La jeune femme sourit, ne voulant pas inquiéter sa Capitaine outre mesure.
Revenir en haut Aller en bas
Alix_de_kerenoc

avatar

Messages : 446
Date d'inscription : 06/02/2011
Localisation : Kastell

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Mer 24 Aoû - 22:33

Alix se pencha pour voir l'intérieur des mains que la jeune femme lui tendait...
Elle redressa la tête et enfonça son regard d'émeraude aux yeux du gabier...


C'était à prévoir... les frottements des bouts... les premières fois... ben vaut mieux des gants de peau...
Oh faites pas la brave.. je sais que chaque nouvelle manoeuvre doit vous tirer des grimaces...

Elle s'échappa du regard et d'un petit mouvement du menton en direction de la cabine de la timonerie où était déposée les cartes de route et le journal de bord, elle rajouta avec un petit sourire...


Prenez à la timonerie... il y a dans le petit coffre fixé à la paroi, quelques médecines, dont un pot d’onguent... et des morceaux de vieux draps qui peuvent être coupés en bandes... Enduisez-vous, une belle couche pendant vos quarts de repos et protégez vos paumes et la première phalange... et doucement ça va se remettre...

Dans la pénombre... elle lui sourit davantage, se rappelant combien elle avait souffert à ses mains à son premier voyage comme mousse, les cheveux coupés à la garçon pour qu'on ne voit pas qu'elle était une fille.

Oh oui... cette impression de liberté.. j'ai aussi lorsque je suis au navire... en pleine mer.



Revenir en haut Aller en bas
Polianna

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Jeu 25 Aoû - 1:39

- C'était à prévoir... les frottements des bouts... les premières fois... ben vaut mieux des gants de peau...
Oh faites pas la brave.. je sais que chaque nouvelle manoeuvre doit vous tirer des grimaces...

Poli ne pouvait qu'acquiescer en baissant un peu les yeux, les mots à eux seuls suffisaient à la faire ressentir de nouveau les douleurs vives qu'elle connaissait durant la journée. Et malgré tout la voix du Capitaine était calme, posée, d'un ton qui n'appelait aucune réponse, si bien que la jeune châtaine écoutait attentivement les recommandations de dame Alix, le regard tourné vers la timonerie indiqué d'un mouvement de menton.

La joinvilloise ne distingua pas réellement le sourire du Capitaine dans l'obscurité, mais elle sentit à travers sa voix et sa démarche une grande bienveillance, de celle qui rassure et nous fait sentir en sécurité.


- Merci beaucoup Capitaine. Je ne ferai néanmoins aucun gaspillage et ne prendrai seulement juste ce dont j'ai besoin..

Elle lui sourit un peu penaude, ne sachant pas vraiment comment lui exprimer sa gratitude, touchée par tant de simplicité et de générosité.
Elle répéta simplement, d'un ton sincère :


- Merci..

Poli fit une courte révérence et pivota pour faire quelques pas en direction de la timonerie. Mais elle s'arrêta rapidement et se retourna en entendant dame Alix.

- Oh oui... cette impression de liberté.. j'ai aussi lorsque je suis au navire... en pleine mer.

La bourguignonne clignait des yeux, en se retournant vers elle. Elle cherchait ses mots. La Capitaine lui inspirait de la confiance. Et si juste avec quelques mots elle avait pu soulager un peu, déjà, les douleurs aux mains avant même qu'elle y ait prodigué les soins conseillés, peut-être pourra-t-elle aussi lui venir en aide pour la boule d'angoisse qu'elle avait au plus profond d'elle, dans le ventre.
Poli mordit ses lèvres, n'osant regarder en face la Capitaine, timidement.. Puis elle laissa enfin échapper une question.

- Dites Capitaine... La mer est si immense et ... et si... si...

Poli marqua un temps, fronçant un peu les sourcils, n'arrivant pas à trouver les bons mots pour exprimer ce qu'elle ressentait.

- .. N'avez-vous jamais eu peur ? De ne jamais savoir à l'avance ce qui va se passer ?.. De ne pas toujours tout maîtriser ?
Revenir en haut Aller en bas
Alix_de_kerenoc

avatar

Messages : 446
Date d'inscription : 06/02/2011
Localisation : Kastell

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Sam 27 Aoû - 15:24

Prenez ce qui vous faut pour vous soigner... je vous ai besoin en pleine possession de vos mains...

Elle lui sourit, prenant à ses poumons, l'air marin qu'elle aimait tant.

Nous allons accoster... il y a du travail pour rabanter les voiles...

Je dois vous demander... vous partez sur Bertincourt ?
Mais il ne faut pas le faire tant que je ne vous ai pas dis. J'attends toujours les LP de l'Artois.
Ce Prévôt n'est pas rapide.
Je lui ai expliqué que vous rentriez chez vous à Joinville...
Mais est-ce bien cela ?

Là à force d'attendre les LP des uns et des autres, nous serions déjà en Flandres.
Revenir en haut Aller en bas
Danelle*

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Sam 11 Aoû - 10:24

Port de Dieppe, le 11 Août 1460.


Voilà. Le séjour de Dan et de Noh à Dieppe touchait à sa fin : un mois et demi tout de même !

Si l'accueil des Normands, au premier abord, n'avait pas été particulièrement chaleureux (en effet, les premiers contacts avec les douaniers manquaient quelque peu de jovialité), les deux voyageurs avaient pu constater que le sens de l'hospitalité local était particulièrement développé. Ainsi, alors qu'ils sortaient du Duché, une Armée Normande croisée sur la route leur avait demandé, avec beaucoup d'insistance, de bien vouloir prolonger leur séjour. Et là, vraiment, il leur avait été tout simplement impossible de refuser.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, comme chacun le sait. Et l'invitation normande arrivait à son terme. Cependant, plutôt que de reprendre la route, Dan s'était adressé à dame Alix_de_kerenoc de Treguier afin d'emprunter plutôt des voies navigables.


Le départ étant prévu pour le lendemain, Dan était venue flâner de bon matin sur les quais, pour admirer le navire : assise sur une caisse, elle respire l'air marin et profite d'un léger vent au parfum iodé. Le port est relativement calme encore : Dan écoute les claquements des drapeaux et des voiles, les craquements du navire qui se balance doucement, ainsi que les cris de quelques matelots qu'elle ne voit pas.

Puis Dan s'avance vers la passerelle du Sant C'hireg, afin de se renseigner sur l'heure du départ.
Revenir en haut Aller en bas
Alix_de_kerenoc

avatar

Messages : 446
Date d'inscription : 06/02/2011
Localisation : Kastell

MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   Ven 21 Sep - 9:11

Cette fois elle avait guetté ses deux passagers et les avait attendus en haut de la passerelle.

Dame Danelle, messire Nohlan...
Bienvenu à bord.
J'espère pouvoir lever l'ancre vers les 20h et ensuite larguer les amarres.

Prenez vos aises à votre cabine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le calme du bord de mer...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le calme du bord de mer...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journal de bord d'un jeune cpt
» [Blog] Poésie: "Au bord du lac" signé à la plume de TS
» Luxe, Calme et Volupté
» Stalingrad la bataille au bord du gouffre (Jean Lopez)
» Carnet de bord de kiki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Sant Arkel III :: Le pont :: La passerelle-
Sauter vers: